Atelier sur la gestion intégrée des sites patrimoniaux au Ghana


Dans la continuité des actions engagées à l’automne 2020 avec l’accueil en France de deux doctorants ghanéens pour une visite d’étude, le Pôle international francophone, Le Grand Site de France Bibracte Mont Beuvray, l'entente du Marais de Brouage (en charge du Grand projet Marais de Brouage) et le Ministère de la Culture du Burkina Faso se sont rendus au Ghana pour participer à un atelier sur la gestion intégrée des sites patrimoniau
x, qui s'est tenu du 18 au 21 mai 2021, à Kumasi-Ejisu et Accra.

Motifs V e6efd

                                Bâtiments ashantis : détails de la décoration utilisant une large variété de motifs

Une étude de cas autour des bâtiments traditionnels ashantis

Visite terrain 2 bisLe programme de l'atelier, initié et porté par l'Ambassade de France au Ghana dans le cadre du projet SANKOFA, a été co-construit avec le RGSF et son Pôle international, pour aborder différents aspects de la gestion intégrée des sites patrimoniaux, en s’appuyant sur l’exemple des bâtiments traditionnels ashantis, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980.

Les visites de terrain de plusieurs bâtiments ashantis ont permis de rencontrer les différents acteurs locaux impliqués dans la conservation et la gestion des sites et d’identifier les problématiques présentes. Il reste aujourd'hui dix bâtiments traditionnels Asante, caractérisés par un style architectural particulier. Il s'agit de constructions en terre, organisées autour de cours intérieures, dont les murs sont ornés de nombreuses décorations symboliques détaillées, et qui conservent encore en leur sein des objets qui étaient utilisés lors de cérémonies traditionnelles. Ces bâtiments sont le reflet de l'ancienne société prospère du peuple Asante et des nombreuses valeurs culturelles, religieuses et artistiques portées par cette communauté.

Les trois tables rondes de l'atelier étaient dédiées au partage des valeurs comme fil directeur du projet et de la concertation autour d’un site, aux enjeux de la gestion intégrée et de la gouvernance et au développement du tourisme durable en impliquant les acteurs locaux.

Des approches comparées pour enrichir les échanges

L'étude comparée de la gestion intégrée d’un site patrimonial et de l’implication des différentes parties prenantes, publiques et privées, au Ghana, en France et au Burkina Faso a permis d'enrichir les échanges. En particulier, l'exemple de la gestion des sites de la métallurgie ancienne du fer au Burkina Faso, classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2019, a mis en exergue l'intérêt d'impliquer les communautés locales en s'appuyant sur des outils de concertation mais également à travers la formation.

Visite terrain

Les échanges, très riches, auxquels ont notamment participé l’ambassade de France à Accra, le Ghana Museums and Monuments Board (opérateur de l'Etat en charge de la preservation du patrimoine culturel ghanéen et gestionnaire des sites), l’UNESCO (bureau à Accra), le Ghana Tourism Authority, les autorités traditionnelles locales, des étudiants-chercheurs, la municipalité de Kumasi et la fondation Kufuor ont permis de dégager des pistes d’action concrètes autour de la conservation, gestion et mise en valeur des sites.

La clôture de l’atelier s’est tenue à la résidence de l’Ambassadeur de France à Accra, en présence de Son Excellence Madame l'Ambassadeur Anne-Sophie Avé. Elle a été l'occasion de présenter les conclusions de l'atelier auprès d’un panel plus large de partenaires (dont le ministère du tourisme, des arts et de la culture et le comité présidentiel ghanéen pour les musées et le patrimoine culturel) et de proposer une feuille de route pour la gestion des sites traditionnels ashantis.

Sans titre eb92b

 

Visite complémentaire des forts et châteaux pour explorer des pistes de coopération décentralisée

Elmina 7ad8aLe déplacement au Ghana s’est poursuivi quelques jours ensuite pour Vérane Pagani, en charge du Grand projet du marais de Brouage (porté par la Communauté de communes bassin de Marennes et la Communauté d'agglomération Rochefort Océan), avec la visite de plusieurs sites des forts et châteaux, situés sur la côte sud du pays. Cette mission exploratoire a permis de rencontrer les équipes gestionnaires des sites d'Elmina, de Cape Coast et de fort Appolonia/Beyin afin de réfléchir à l'éventuelle mise en place d'un projet de coopération avec le marais de Brouage. Ces sites, inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, présentent en effet des similitudes en terme de contexte géographique et d'enjeux notamment sur le lien entre le bâti (citadelle de Brouage / Forts) et son environnement (marais).

Plus d'informations

- Téléchargez le programme de l'atelier
- Site de l'UNESCO : bâtiments traditionnels ashantis
- Site de l'Ambassade de France au Ghana
- Découvrez les 3 films d'animation sur le patrimoine ghanéen produits par l'Ambassade de France au Ghana dans le cadre du projet Sankofa
- Grand Site de France Bibracte Mont Beuvray
- Grand projet du Marais de Brouage (Communauté de communes Bassin de Marennes et Communauté d'agglomération Rochefort Océan)

Le Pôle international remercie tout particulièrement pour l'organisation, et pour leur contribution à l'atelier, Sonia Couprie, Princewel Eklu et Alexandre Foulon (Ambassade de France au Ghana), Francis Kwarayire (Gestionnaire des bâtiments traditionnels ashantis, GMMB), Lassina Simporé et Emmanuel Somé (ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina Faso), Vincent Guichard (Directeur du Grand Site de France Bibracte Mont Beuvray) et Vérane Pagani (chef de projet Marais de Brouage).

Crédits photos @ Pôle international francophone des sites patrimoniaux_Mai 2021

youga-piri_site_tellem_2009.jpg