Zoom sur le Maroc : des professionnels engagés pour la gestion intégrée et durable des sites patrimoniaux

L'année 2019 aura été marquée par trois temps forts réunissant le RGSF, son Pôle international et des professionnels du patrimoine et du tourisme du Maroc, qui ont permis de découvrir des sites marocains majeurs, de se confronter à des problématiques partagées liées à la fréquentation touristique et de renforcer ainsi nos liens avec les gestionnaires de sites marocains.

> En avril, la 7e édition de la formation internationale accueillait le 4ème stagiaire marocain, Abdellatif Marou, inspecteur des monuments historiques et des sites à la direction régionale de la culture à Marrakech. Abdellatif Marou a participé à la formation apportant son expérience et ces questionnements sur la gestion de la Médina de Marrakech, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Son stage d'immersion au sein de la Cité épiscopale d'Albi, a permis d’approfondir les échanges avec l'équipe locale en charge de la gestion du site, également patrimoine mondial de l'Unesco, et d’être source d’inspiration pour l’élaboration en cours du plan de gestion et de sauvegarde de la médina de Marrakech.

M.Boussalh Rencontres 2019

> Lors des 21èmes Rencontres du RGSF des 10 et 11 octobre, c'est un autre ancien participant à la formation internationale qui est venu du Maroc pour faire part de son expérience autour du thème de la "Fréquentation et vie locale dans les paysages d'exception : quel équilibre?". Directeur du Centre de conservation et de réhabilitation du patrimoine architectural atlasique et subatlasique, Mohamed Boussalh est également responsable de la gestion du site du Ksar d'Aït Ben Haddou, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987. Son témoignage sur la gestion du ksar (château), qui intègre les problématiques de maintien de la vie locale et des activités économiques qui y sont liées, face au développement de la fréquentation touristique a été très précieux et enrichissant.

 > Le thème du développement du tourisme en harmonie avec les populations locales est une préoccupation commune et très actuelle en France comme au Maroc. Ce même mois d'octobre s'est tenu le séminaire du Dispositif conjoint d'appui à la coopération décentralisée franco-marocaine à Tanger sur le thème du tourisme durable et solidaire au service des populations.

 Maroc séminaire Tanger en salleOrganisé par la Délégation pour l'action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) du Ministère français en charge des affaires étrangères, la Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère marocain de l'intérieur et Cités Unies France, il a rassemblé des élus, des techniciens, des universitaires, des ONG, des réseaux et associations venant d'horizons et de territoires très variés ayant tous intégrés cette question au cœur de leurs actions.

Le RGSF a pris part aux échanges en animant une table ronde autour du thème "Les collectivités territoriales en appui à l'attractivité touristique des territoires : Valoriser les potentialités naturelles". L'occasion également de partager l'expérience du Réseau et de ses membres engagés pour un tourisme durable.

Les divers intervenants ont dressé un bilan de ce que signifie le tourisme durable et solidaire à l'échelle de la France et du Maroc et de nombreuses initiatives portées par les deux pays, parfois conjointement, ont été présentées. Les intervenants se sont rejoints sur plusieurs points importants, notamment l'importance du portage de ces initiatives de tourisme durable par les collectivités territoriales dans une démarche partagée par les acteurs locaux, public ou privés avec l'association des habitants.

Maroc séminaire Tanger visite de terrain 2019Les conclusions ont souligné que les perspectives du tourisme durable et solidaire au Maroc se dirigent vers une meilleure valorisation de nouveaux parcs nationaux de montagne et le développement du digital dans les projets de tourisme. De nombreuses interrogations ont été partagées par l'ensemble des participants notamment sur les notions de capacité de charge et la difficulté d'associer tous les acteurs dans la démarche.

Les rencontres très riches de cette année avec des professionnels engagés et porteurs d'une vision durable pour les sites patrimoniaux et le tourisme au Maroc, ouvrent la voie à de belles perspectives d’échanges avec le RGSF et son Pôle international.

Ces trois temps forts ont pu être réalisés grâce au soutien du Service de coopération et d'action culturelle de l'Ambassade de France au Maroc et de la Délégation pour l'action extérieure des collectivités territoriales.

Village_de_Komani_E._Serjani_Mission_archéologique_Française.jpg