Inscription des Sites de métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso sur la Liste du patrimoine mondial

Le 5 juillet 2019, les Sites de métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Une coopération s'était tissée depuis plusieurs années entre le Burikna Faso et le Réseau des Grands Sites de France, son Pôle international et le Grand Site de France de Bibracte-Mont Beuvray autour de la préservation et la valorisation de ces sites.

Burkina patrimoine de fer

La sidérurgie, un patrimoine historique en Afrique de l'Ouest

Ce bien en série témoigne de la longue histoire de la sidérurgie dans la région et de son impact sur les sociétés à travers de nombreux éléments matériels et immatériels. Bien que le travail de réduction du fer ne soit plus pratiqué, ce patrimoine tient toujours une place importante dans la vie et les rites des communautés locales. C'est dans cette optique que les autorités du Burkina Faso ont engagé la démarche d'inscription du bien dès la fin des années 1990. A la suite de l’accueil du Dr. Lassina Simporé à la formation internationale des gestionnaires de sites patrimoniaux en 2011 (alors porteur du dossier au ministère de la Culture et qui avait œuvré pour l'inscription des ruines de Loropéni au Patrimoine Mondial), une coopération s'est engagée autour des sites de fer.

Coopération internationale autour des sites paléo-métalluriques du fer en Afrique de l'Ouest

atelier fer 2017 1

Dans le cadre d'un large partenariat avec la Direction des Sites Classés du Patrimoine Mondial du Burkina Faso et les acteurs locaux, plusieurs ateliers régionaux et internationaux ont été organisés dans le but de partager les expériences sur la gestion et la mise en valeur des sites paléo-métallurgiques du fer en Afrique de l'Ouest. La communauté scientifique française et suisse, et l’association CraTerre ont été associés à ce partenariat.

Après un premier atelier accueilli en mai 2013 par le Grand Site de France du Massif du Canigó, riche d'un important patrimoine sidérurgique, c'est à Kaya (Burkina Faso), ville située au coeur également d’une importante zone de production du fer, que s'est tenu le second atelier d'échanges en 2014. Le troisième a eu lieu en pays Bassar, au Togo, en décembre 2017 et a réuni une cinquantaine d'acteurs du patrimoine autour des sites du fer. Enfin, un atelier autour la gouvernance a été organisé en décembre 2018 au Burkina Faso.

Le Grand Site de France Bibracte-Mont Beuvray a fortement soutenu cette coopération à travers ces ateliers et la conception d'une exposition internationale itinérante sur la paléo-métallurgie « Un âge du fer africain », présentée à Bibracte en 2017 et au Burkina en 2018. Enfin, plusieurs archéologues et gestionnaires de sites burkinabés portant ce projet ont participé à la formation internationale des gestionnaires de sites patrimoniaux du RGSF (en 2011, 2015 et 2017).

Une reconnaissance et un aboutissement

Cette inscription est une reconnaissance internationale déterminante et constitue un aboutissement concret de la coopération internationale menée par le RGSF avec le soutien décisif des partenaires du Pôle international qu'il anime : Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, Ministère de la Culture, Ministère de la Transition écologique et solidaire et Région Bourgogne-Franche-Comté.

Cette coopération se poursuivra autour de la préservation et de la valorisation du patrimoine du fer en Afrique de l'Ouest dans l'optique que ce succès conduira l'ensemble des pays concernés par le bien en série à rejoindre le Burkina Faso.

Retour en image sur l'atelier de Kaya en 2014

- Le dossier de presse des Sites de métallurgie ancienne du fer

- L'article sur le site de Bibracte

 

aÏt_ben_haddou_2.jpg