Un nouvel atelier international dédié au patrimoine du fer en Afrique de l’Ouest, à Bassar (Togo)

Un troisième atelier dédié au patrimoine du fer en Afrique de l'Ouest s’est tenu du 16 au 19 décembre 2017 dans le nord du Togo, à Bassar, centre d’une région très riche pour ses vestiges de métallurgie du fer. Le Réseau des Grands Sites de France et le Grand Site de France Bibracte-Mont Beuvray l'ont accompagné. 

atelier fer 2017 1

Visite commentée du site de fourneaux de Nangbani / M’Pampu
sous la conduite de l’archéologue américain Philip de Barros

Les Routes du fer en Afrique de l'Ouest

Dans les années 1990, a émergé le projet soutenu par l’UNESCO de promouvoir, sous le nom de Routes du fer, la longue histoire de la métallurgie du fer en Afrique de l’Ouest. Dans cette perspective, les autorités du Burkina Faso ont initié dès 1996 le projet d’inscrire un ensemble de sites archéologiques représentatifs de la paléométallurgie sur la Liste du patrimoine mondial en inscrivant ces sites sur leur liste indicative nationale. Elles ont sollicité en 2013 des partenaires français pour les accompagner dans cette démarche, à la suite de l’accueil de M. Lassina Simporé, alors porteur du dossier au ministère de la Culture, à une session de formation du pôle Patrimoine.

Mise en place d'ateliers internationaux sur la gestion des sites du fer

Il s’en était notamment suivi deux ateliers internationaux sur le sujet, le premier en juin 2013 sur le Grand Site de France du Canigó, le second en 2014 dans la ville de Kaya (Burkina Faso), tous les deux coordonnés par le Réseau des Grands Sites de France au titre de ses activités internationales.

Le nouvel atelier se proposait de tirer profit de l’intérêt suscité par le même sujet au Togo, autour du programme de recherche archéologique conduit en pays bassar, pour créer une synergie sur ce sujet entre le Togo et le Burkina Faso, et plus largement à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest. Il était coorganisé par les autorités togolaises, l’ambassade de France et l’association Tourisme et Vie, que préside Lantame Bassabi, qui avait participé à la formation en avril 2017. Le Réseau des Grands Sites de France y a été associé au travers de Bibracte, qui accompagne la démarche depuis 2013.

L’atelier a réuni une cinquantaine d’acteurs issus d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali et Togo), d’Europe (France, Suisse) et des Etats-Unis, incluant chercheurs, gestionnaires du patrimoine, représentants des collectivités et de la société civile. Il a fait alterner visites de sites (le matin) et séances de travail en salle.

Objectifs de l'atelier au Togo

Cet atelier avait plus précisément pour objectifs :

- la découverte du patrimoine du fer de la région de Bassar et l’évaluation collégiale des besoins en matière de conservation et de mise en valeur,

- la présentation et la mise en débat des initiatives déjà engagées au Burkina Faso,

- l’évaluation collégiale de la possibilité d’élargir à l’international le projet d’inscription sur la liste du patrimoine mondial, en donnant plus d’ambition au projet déjà initié au Burkina Faso.

Ces objectifs, pleinement atteints, se soldent notamment par une déclaration qui affirme la volonté commune des participants d’élargir le projet d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial à d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

atelier fer 2017 2

De gauche à droite :

Vincent Guichard, directeur général de Bibracte, entouré de plusieurs anciens stagiaires du pôle qui participaient à l’atelier de Bassar :
Boureima Ilboudo, Direction des sites classés Patrimoine mondial, Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso
Arsène Dah, Direction des sites classés Patrimoine mondial, Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso 
Aboudoudjalibou Alassani, Président du Réseau des Gestionnaires des Aires Protégées et Sites Touristiques du Togo
Lassina Simporé, Directeur de l'UFR-Sciences Humaines à l'Université de Ouagadougou I Joseph Ki-Zerbo, Burkina Faso
Lantame Bassabi, Président de l’Association Tourisme et Vie, Bassar, Togo 
Léonce Ki, Directeur des sites classés Patrimoine mondial, Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso 

 

DSC_3501b_moins_ 1.jpg